Chargement...

Actualités

Une reconnaissance de la gouvernance en éducation attendue

by sanb|15 mai 2015

Une reconnaissance de la gouvernance en éducation attendue

PETIT-ROCHER, le 15 mai 2015 – La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB)  demande à ce que la Cour se penche sur la question dans les plus brefs délais.

Le 14 mai, la Cour suprême du Canada a demandé à ce qu’un nouveau procès soit ouvert dans la cause intentée par la Commission scolaire francophone du Yukon. La Cour suprême a donc décidé de ne pas statuer sur cette cause et de l’envoyer à une instance inférieure. Cette cause est d’importance puisqu’elle vise à déterminer l’entité qui contrôle les admissions dans les écoles, notamment pour les ayants droit et les francophiles.

Jeanne d’Arc Gaudet, présidente de la SANB a ainsi déclaré que « les questions soulevées par la cause intentée par la Commission scolaire francophone du Yukon pose des questions pertinentes en termes de gouvernance. En effet, si la Cour tranche en faveur de la Commission scolaire du Yukon, cela signifiera que le nombre d’élèves francophones augmentera significativement. Cela aura certainement des répercussions positives pour les communautés francophones des autres provinces.