Chargement...

Actualités

Taux d’échec important à l’examen d’infirmières : les francophones désavantagés?

by sanb|10 septembre 2015

Taux d’échec important à l’examen d’infirmières :

Les francophones désavantagés?  

PETIT-ROCHER, le 10 septembre 2015 – La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) se questionne sur la différence du taux d’échec entre les francophones et les anglophones lors du dernier examen d’infirmières.

En effet, le taux global de réussite à cet examen était de 54,3% pour l’ensemble de la province. Toutefois, le taux de réussite était de 30% à l’Université de Moncton et de 64% à l’Université du Nouveau-Brunswick.

Jeanne d’Arc Gaudet, présidente de la SANB a ainsi déclaré que « les services de santé sont des services cruciaux. Il est important que les étudiants et les étudiantes aient accès à des ressources adéquates, qui leur permettront de dispenser les services requis. De plus, dans une province officiellement bilingue, il est important que les services de santé soient dispensés dans la langue de son choix. Or, le faible taux de réussite du côté francophone ne peut que décourager les étudiants et les étudiantes de se diriger vers une formation en français. Il est donc important de se questionner sur la formation dispensée, les outils mis à disposition ainsi que sur la traduction en français de l’examen. »