Chargement...

Actualités

Représentation des genres dans la gouvernance acadienne

by sanb|1 octobre 2014

Représentation des genres dans la gouvernance acadienne 

Trop peu de femmes sur les conseils d’administration des institutions acadiennes :
La SANB et le RFNB font le point sur la représentation des genres dans la gouvernance acadienne.

MONCTON – La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick et le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick sont d’avis qu’il y a encore une sous-représentation des femmes dans les conseils d’administrations des grandes institutions acadiennes.
Dans la recherche effectuée par le Comité pour l’égalité entre les femmes et les hommes de la SANB en hiver 2014, nous avons été étonnés de voir le pourcentage de femmes dirigeantes de certaines institutions, comme la Fédération des caisses populaires acadiennes, qui compte aucune femme sur son conseil d’administration.
Selon la directrice générale du RFNB Sarah LeBlanc : « C’est un problème auquel les institutions francophones et acadiennes doivent être sensibilisées. Ces institutions devraient aussi se donner des objectifs pour remédier à la situation. »
Le RFNB et la SANB veulent mettre l’emphase sur la nécessité d’agir pour assurer une représentation plus juste des genres dans la gouvernance acadienne. Plusieurs moyens d’actions sont possibles pour améliorer la situation et la SANB veut promouvoir ces actions.
La SANB a adopté des actions concrètes émises par le Comité pour l’égalité entre les femmes et les hommes de la SANB. Ces actions visent à remédier à la faible représentation des femmes aux postes de décision et à prendre en compte les besoins et les réalités des femmes dans la prise de décision. Il est en effet important de permettre une prise en charge collective de l’enjeu de l’égalité entre les genres.
Jeanne d’Arc Gaudet, présidente de la SANB a ainsi déclaré que « cette démarche permettra de fonder une société plus égalitaire et plus juste. En effet, il ne s’agit pas seulement de l’intérêt des femmes mais de toute la société acadienne et francophone ».
Depuis 2009, la SANB inscrit le principe d’égalité hommes-femmes dans son Règlement général.