Chargement...

Actualités

Réponse de la SANB à Monsieur Rino Morin-Rossignol

by sanb|5 mars 2014

Réponse de la SANB à Monsieur Rino Morin-Rossignol          

Petit-Rocher, mercredi 5 mars 2014 – Suite à l’article publié dans l’Acadie Nouvelle du 5 mars 2014,  la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), accepte la remise en question articulée par le journaliste Monsieur Rino Morin-Rossignol.

Il nous apparait pertinent de temps à autre d’interpeller le leadership acadien au sujet de leurs dossiers et des actions prévues pour les réaliser. Cependant, je crois que celles et ceux qui prennent cette responsabilité doivent le faire en connaissance de cause. Autrement dit, en ayant en mains toutes les informations pour appuyer les nombreuses affirmations. On peut penser que l’Acadie se porte plutôt mal tout le temps, mais nous croyons que l’on pourrait aussi écrire une chronique sur de nombreuses choses qui ont été réalisées au cours des dernières années pour l’avancement de l’Acadie. La présidente de la SANB, Jeanne d’Arc Gaudet, souhaite avant tout souligner que nous sommes conscients des défis à surmonter concernant les problèmes exposés par Monsieur Rino Morin-Rossignol, « Il s’agit de dossiers complexes pour lesquels la SANB ne peut seule inverser les choses. » souligne la présidente.

« Nous sommes tout à fait d’accord avec ce journaliste sur un point : le manque de la médiatisation de la SANB et des dossiers que celle-ci porte. Actuellement, la SANB travaille à faire avancer de nombreux dossiers tels que l’éducation et la petite enfance, le financement des universités, la construction identitaire des jeunes, l’alphabétisation, la préparation de la Convention de l’Acadie du Nouveau-Brunswick qui aura lieu en octobre 2014, sans oublier les questions d’ordres juridiques telles que le redécoupage de la carte électorale et le Sénat.

De plus, la SANB travaille en étroite collaboration avec ses associations membres dont  les municipalités francophones sur des enjeux d’intérêts communs ! Au cours des années, elle a créé et tissé des liens pour que toutes ses actions convergent vers un projet collectif qui est la défense des droits constitutionnels et d’assurer la pérennité de notre langue et de notre culture acadienne.

Cependant, la SANB a besoin des individus, des écoles et de toutes les institutions économiques et sociales. « La SANB n’est pas un parti politique ! » explique Jeanne d’Arc Gaudet.

Par ailleurs, la SANB invite Monsieur Rino Morin-Rossignol et toutes les personnes intéressées par les enjeux de notre Association à nous proposer de nouvelles pistes de réflexions pour mieux nous positionner pour l’avenir. Elle a besoin de tout le monde et de tout le leadership pour faire la différence et sortir de cette zone de confort et ensemble « créer » une Acadie beaucoup plus forte!