Chargement...

Actualités

RECENSEMENT DE 2016 : STABILITÉ RELATIVE, MAIS AVENIR INQUIÉTANT

by sanb|2 août 2017

Petit-Rocher, 2 août 2017. Après avoir pris connaissance des résultats du Recensement de 2016 en matière de langues, la SANB constate une stabilité relative du nombre de francophones en Acadie du Nouveau-Brunswick. Le taux de bilinguisme augmente, mais cette augmentation semble être liée au phénomène des langues maternelles multiples, soit des gens qui s’identifient comme « bilingues » plutôt que « francophones » ou « anglophones ». L’impact à long terme de ce phénomène n’est pas encore maitrisé, surtout en ce qui a trait aux politiques publiques. Selon la SANB, les faits saillants du recensement sont :

          Le nombre de locuteurs du français augmente de façon générale ;

          La proportion de francophones au Nouveau-Brunswick a connu une légère baisse de 0,3 pour cent, pour se chiffrer à 31,6 pour cent de la population globale ;

          Le nombre de locuteurs de l’arabe augmente considérablement dans nos communautés ; une portion importante de ces derniers parle le français comme deuxième ou troisième langue ;

          Depuis le dernier recensement, le nombre de personnes bilingues anglais-français a augmenté de 99 895 locuteurs sur l’ensemble du pays et de 4 570 locuteurs au Nouveau-Brunswick ;

          Le Nouveau-Brunswick se chiffre en deuxième position, après le Québec, pour ce qui est du taux de bilinguisme (34 pour cent) ;

          Le taux de bilinguisme au sein de la majorité a peu changé, malgré les efforts déployés à cet égard ;

          Les résultats en matière d’immigration sont très difficiles à dégager ;

          La notion même du bilinguisme subit une évolution, surtout en ce qui concerne les langues non officielles ;

          La décroissance démographique dans les régions à forte densité francophone, comme le Comté de Gloucester (Péninsule acadienne et Chaleur), semble témoigner d’une réalité économique défavorable plutôt que d’une dévitalisation linguistique.

 

« Face à ces résultats, il est clair que notre gouvernement provincial doit mettre des bouchées doubles en ce qui concerne l’élaboration d’une politique familiale favorable aux jeunes familles, tout en cherchant à accroitre, de façon parallèle, des stratégies plus robustes en matière d’immigration francophone », a déclaré Kevin Arseneau, président de la SANB.

 « Vigilance est le mot de la journée ! Notre avenir collectif demeure la responsabilité de l’ensemble des citoyennes et citoyens. La fierté de la langue est une chose à encourager par des gestes positifs afin de faire rupture avec l’insécurité linguistique qui guettent nos jeunes et nos moins jeunes », a conclu M. Arseneau.

La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick est un organisme provincial voué à la défense et à la promotion des droits et des intérêts de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick.

-30-

Pour de plus amples renseignements ou pour obtenir une entrevue :

 

M. Kevin ARSENEAU, président

Téléphone portable : (506) 251-8246