Chargement...

Actualités

Plan d’action pour la petite enfance.

by sanb|8 janvier 2012

Plan d’action pour la petite enfance.                   

Petit-Rocher, N.-B. le 8 juin 2012- En réunion à Campbellton, à la veille de l’AGA de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, les membres  du secteur de éducation de la SANB se sont prononcés en faveur du plan triennal du ministre Jody Carr pour la petite enfance dévoilé jeudi matin à Fredericton.

Pour Jean-Marie Nadeau, président de la SANB, il y a des pas qui ont plus de significations que d’autres. « Comme le premier pas d’un bébé marque la mémoire de sa famille, le grand pas franchi aujourd’hui par le gouvernement Alward en matière de petite enfance laissera une trace positive dans l’histoire de l’Acadie

Pour les membres du secteur éducation, une autre étape cruciale est franchie, avec cette annonce, pour l’atteinte de la pleine dualité dans le secteur de la petite enfance. La création de deux réseaux provinciaux, francophone et anglophone et la nomination d’une direction de la petite enfance dans chacun des districts scolaires sont autant de signes positifs pour bâtir une infrastructure respectueuse des particularités linguistiques et culturelles de nos communautés.

L’annonce de la transition pour intégrer en réseaux régionaux l’ensemble des services et des programmes francophones offerts à la petite enfance, les actions concrètes pour assurer un passage plus fluide entre le préscolaire et le scolaire et l’amélioration de la formation et des conditions de travail des éducatrices et des éducateurs en services de garde sont toutes, selon les membres du secteur éducation, d’excellentes nouvelles pour les parents d’ayants-droit.

La poursuite de l’objectif pour ajouter des places en services de garde et l’amélioration de leur accessibilité pour les familles à revenus limités sont des mesures qui ont eu des impacts positifs ailleurs au pays – le Nouveau-Brunswick reconnaît par cette annonce le pouvoir des services à la petite enfance sur notre essor socioéconomique, linguistique et culturel.

Depuis la Commission LeBlanc, la communauté acadienne et francophone a beaucoup milité en faveur de la petite enfance et a toutes les raisons de célébrer cette avancée. « Mais il ne s’agit pas seulement d’une bonne nouvelle pour l’Acadie – le Nouveau-Brunswick en entier a tout à gagner de l’amélioration des services offerts aux enfants de 0 à 8 ans et à leurs parents, de conclure Jean-Marie Nadeau. Le plan est dévoilé et les intentions sont claires en vue d’améliorer ensemble le sort de nos enfants qui sont au centre de cette initiative: que le travail et la concertation dans chacune de nos régions commencent pour assurer le succès de ce projet ambitieux!»