Chargement...

Actualités

La SANB se tourne vers les tribunaux

by sanb|12 juin 2011

La SANB se tourne vers les tribunaux

Saint-Jean, le 12 juin 2011 – Les membres de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, réunis en Assemblée générale annuelle à Saint-Jean, hier, ont voté en faveur d’un recours juridique contre le gouvernement provincial afin d’empêcher ce dernier de sabrer en éducation et de permettre aux parents de s’approprier le droit de gestion de leurs établissements d’enseignement.
Après de multiples interventions auprès du ministre de l’Éducation, Jody Carr, pour qu’il revienne sur sa décision de sabrer près de 20 millions de dollars en vue de la prochaine année scolaire, la SANB a reçu un mandat fort de ses membres pour qu’elle parraine un recours juridique afin de s’assurer que les conseils d’éducation aient les ressources financières et humaines nécessaires pour offrir un enseignement de qualité et de travailler à la construction identitaire des élèves acadiens et francophones.
«Ce gouvernement ne semble pas comprendre l’importance de l’éducation. En moins de neuf mois au pouvoir, il a déjà annoncé des compressions pour environ 28 millions de dollars. Et de plus, M. Carr dicte la marche à suivre aux conseils d’éducation, c’est-à-dire aux parents, comment ils doivent gérer leurs affaires. Or, la jurisprudence est claire, en situation minoritaire, les parents ont un droit de gestion scolaire.»
«À un moment donné, lorsque l’autre partie ne veut rien comprendre et s’entête, il faut passer au juridique. Nous en sommes rendus là en éducation. C’est l’avenir de nos enfants et de nos droits constitutionnels qui sont en jeu», a expliqué le président de la SANB, Jean-Marie Nadeau.
Dans le dossier de la révision de la Loi sur les langues officielles du N.-B. en 2012, l’organisme continuera de travailler de façon proactive à la préparation d’une ébauche de projet de loi de la communauté acadienne, clé en main. La SANB devra également sensibiliser et conscientiser les organismes acadiens et la population sur l’importance d’améliorer cette loi qui donne des droits aux deux communautés de langue officielle.
Par ailleurs, la SANB a également reçu le mandat d’appuyer publiquement la proposition du Groupe de travail sur le financement des municipalités dans le dossier de la réforme de la gouvernance locale, notamment le plein transfert foncier aux gouvernements locaux, le transfert aux gouvernements locaux de responsabilités équivalentes à la valeur du transfert fiscal; un fonds provincial comprenant un programme de péréquation entre les entités municipales, le plafonnement du coût des routes et un crédit d’impôt pour les ménages à faibles revenus et, finalement, la possibilité de taux de taxe différents dans les secteurs des nouvelles municipalités ou le niveau de services est plus bas.
Finalement, la SANB participera activement au Comité ad-hoc pour un conseil sur la condition de la femme au Nouveau-Brunswick et elle soulèvera la question de l’abolition du Conseil consultatif sur la condition de la femme dans la province lors de toutes éventuelles rencontres avec les ministres ou des députés provinciaux.