Chargement...

Actualités

LA SANB PREND POSITION CONTRE LES PRIVATISATIONS ANNONCÉES EN SANTÉ

by sanb|7 mars 2017

SOCIÉTÉ DE L’ACADIE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

– – –

LA SANB PREND POSITION CONTRE LES PRIVATISATIONS ANNONCÉES EN SANTÉ

Petit-Rocher, le 6 mars 2017- Avec plusieurs autres organismes et se sentant au diapason avec la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick, la SANB est outrée et révoltée face au ministre Victor Boudreau et au gouvernement Gallant qui persistent dans leur scabreux dessein de vouloir privatiser les services alimentaires, les services d’entretien et de transferts des patients, ainsi que tous les services à domicile. « Nous joignons ainsi notre voix à celle unanime des membres du Conseil d’administration de la Régie francophone de santé Vitalité qui s’oppose fortement face à ses basses manœuvres de privatisations du gouvernement provincial actuel » de déclarer Kevin Arseneau, président de la SANB.

 

Cette direction vers la privatisation des services, surtout alimentaires, vient directement en contradiction à une autre campagne que le gouvernement a lui-même initiée ayant comme slogan « Achetez local ». Comment ce gouvernement peut-il maintenant se tourner vers la compagnie internationale Sodexo pour fournir les services alimentaires dans nos hôpitaux? Comment peut-il justifier un tel choix alors que la Régie lui a fait la démonstration qu’elle pouvait rendre ces services à moindre coût, tout en appuyant l’agriculture locale et sauvant les emplois menacés par Sodexo. Et comment faire appel à Sodexo alors que les Universités de Moncton et Laval se sont débarrassées de Sodexo l’an dernier par insatisfactions?

Pour ce qui est des services extra-muraux, rappelons-nous que le Nouveau-Brunswick est la première province à créer de tels services au pays. C’est devenu avec le temps un des joyaux de notre système provincial de santé. C’est même devenu le sujet du jour dernièrement dans les négociations fédérales-provinciales de la santé. Le programme actuel, livré par les services publics, reçoit un taux de satisfaction de 97 %, selon une étude. Pourquoi changer un système qui va déjà bien au lieu de se lancer dans les bras de Médavie pour ce faire?

« La volonté du gouvernement de privatiser les services alimentaires, de même que les services à domicile, dépasse toute logique et tout entendement », d’ajouter le président de la SANB. « Un tel dossier risque de commander un mouvement de résistance populaire, et la SANB sera du côté des citoyens si un tel mouvement se concrétise » de conclure Kevin Arseneau

-30-

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Kevin Arseneau 251-8246 ou

Ali Chaisson, directeur général au 783-4205