Chargement...

Actualités

La SANB EST extrêmement déçue de la décision du CRTC.

by sanb|19 juillet 2012

La SANB EST extrêmement déçue de la décision du CRTC.

Petit-Rocher – Le jeudi 19 juillet 2012 – La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) est extrêmement déçue de la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de mettre fin au Fonds sur l’amélioration de la programmation locale (FAPL), d’ici 2014.

« Nous sommes très déçus de cette décision, de dire Jeanne d’Arc Gaudet, vice-présidente de la SANB à la participation citoyenne. Comme plusieurs centaines d’intervenants, la SANB avait accordé son appui au renouvellement du Fonds sur l’amélioration de la programmation locale. »

« Le FAPL est très important afin de permettre à toute la population acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick de bénéficier d’un service local de télévision, de poursuivre Madame Gaudet. Depuis sa création en 2008, le FAPL a bien rempli ses objectifs en permettant aux petits marchés canadiens d’améliorer la qualité et la diversité de la programmation locale, pour les téléspectateurs et téléspectatrices de langue française des régions. Parmi les produits offerts, il y a entre autres des nouvelles locales et une programmation qui concentre plus particulièrement sur les produits socio-culturels francophones en milieu minoritaire. Par conséquent, ces fonds ont permis à des petits marchés d’être moins désavantagés. »

« La SANB croit fermement que nos régions doivent continuer de bénéficier de nouvelles locales produites par la télévision, d’avoir accès à des émissions reflétant notre culture, notre identité et nos préoccupations, ajoute-t-elle.  C’est ainsi que nos régions pourront continuer d’être mises en valeur par les télévisions locales. »

« Nous souhaitons vivement que l’Honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles voit à ce que le CRTC révise sa décision qui aura certainement un impact très négatif pour la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick », de conclure la vice-présidente Gaudet.