Chargement...

Actualités

La SANB est encouragée par la décision de la CRTC

by sanb|21 décembre 2016

 

 

SOCIÉTÉ DE L’ACADIE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

– – –

La SANB est encouragée par la décision de la CRTC

 

Petit-Rocher, le 21 décembre 2016 – La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick est très heureuse que la CRTC a déclaré que l’internet est un service vital et indispensable à la vie moderne.  Il est essentiel à l’avenir des régions rurales et éloignées.

 

Cette décision, rendue aujourd’hui, veut donc dire que l’internet sera donc disponible de manière universelle partout sur le territoire nouveau-brunswickois, peu importe la densité de la population et la distance des grands centres.

 

« La CRTC a catapulté le Canada dans l’ère moderne.  En 2016, l’internet est un service essentiel pour le bon fonctionnement de toutes les sphères de la société. L’accès à l’internet à haute vitesse n’est pas un luxe mais un outil essentiel à l’intégration des régions rurales et éloignées.  Par contre, il reste à voir comment l’industrie va réagir et à quelle vitesse nous allons voir les résultats tangibles. », lance le président de la SANB, Kevin ARSENEAU.

 

Certains grands enjeux de la communauté, tels que la pleine municipalisation, la formation à distance, l’accès aux services gouvernementaux en ligne, la revitalisation des régions rurales et côtières et les stratégies en immigration francophone seront déterminés par la réduction de certaines barrières.  L’accès à l’internet à haute vitesse représente une barrière réelle à la réalisation de ces projets et le plein épanouissement des régions, fragilisées par l’absence d’investissements dans les infrastructures technologiques. 

 

« La SANB demande aux gouvernements et aux entreprises d’investir davantage dans cette initiative, et ce, rapidement.  Nous croyons que le marché doit également favoriser l’émergence de nouveaux acteurs régionaux, qui se spécialisent dans la livraison de services à large bande passante à tarifs concurrentiels à ceux disponibles dans les régions urbaines. Les fournisseurs existants, qui ont réellement abandonnés les régions, ne devront pas être les premiers à mettre leur nez dans l’auge publique. », conclue Kevin ARSENEAU

 

-30-

 

Pour renseigments :

Ali CHAISSON, dg

SANB

(506)-543-2173