Chargement...

Actualités

La SANB déplore la situation du Bureau de traduction du gouvernement fédéral

by sanb|21 janvier 2016

PETIT-ROCHER, le 21 janvier 2016 –  Après celui du gouvernement provincial l’automne dernier, la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) déplore la situation difficile que traverse actuellement le Bureau de traduction du gouvernement fédéral.
« Ce que nous apprenons au sujet de la situation au Bureau de traduction fédéral nous inquiète grandement.  Des sources décrivent le Bureau de la traduction comme un «champ de ruines», miné par des réductions de personnel et l’incertitude créé par le lancement du nouvel outil de traduction automatique», indique la présidente de la SANB, Mme Jeanne d’Arc Gaudet.
Le Bureau de la traduction, qui comptait 2000 employés il y a une dizaine d’années, ne compte plus que 1165 employés, surtout des traducteurs, interprètes et terminologues. Un syndicat qui représente 850 traducteurs, interprètes et terminologues au sein de ce bureau, estime que cette situation pose désormais un «risque» pour le respect des langues officielles au pays.
« Le premier ministre Trudeau s’est engagé à ce que tous les services soient offerts «en parfaite conformité» avec la Loi sur les langues officielles, d’ajouter Madame Gaudet. Assurer des communications gouvernementales de qualité dans les deux langues officielles passe par un service gouvernemental de traduction efficace, compétent et dynamique. Le Bureau de traduction est une pièce maîtresse du bilinguisme officiel au Canada et nous demandons au premier ministre Trudeau de revoir le dossier pour s’assurer que les décisions respectent pleinement la loi des deux langues officielles », de poursuivre Madame Gaudet.

 

La présidente de la SANB rappelle qu’elle a déjà exprimé son inquiétude au gouvernement provincial relativement au Bureau de traduction de la province. On se souviendra que le gouvernement Gallant avait publié un appel d’intérêt, pour offrir à un seul fournisseur de services, en totalité, les services de traduction d’une bonne partie de la fonction publique (13 millions de mots).
« Et ce que nous apprenons au sujet de la situation au Bureau de traduction fédéral, de poursuivre Madame Gaudet, est tout aussi inquiétant.»

 

Pour plus d’information communiquer avec Jeanne d’Arc Gaudet au 506-383-7111

   La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick est un organisme provincial voué à la défense et à la promotion des droits et des intérêts de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick