Chargement...

Actualités

La SANB a rencontré le Premier ministre Alward et le ministre Paul Robichaud

by sanb|2 décembre 2010

La SANB a rencontré le Premier ministre Alward et le ministre Robichaud
Un premier tête-à-tête satisfaisant

Moncton – Le 2 décembre 2010 – Des dirigeants de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick sont sortis un peu plus rassurés d’une rencontre avec le Premier ministre David Alward et le ministre responsable de la Francophonie, Paul Robichaud.

Le président de la SANB, Jean-Marie Nadeau, estime que les deux parties ont réussi à établir un climat de discussion sain et constructif sur plusieurs dossiers linguistiques qui tiennent à cœur à la communauté acadienne et francophone.

‘’Que ce soit au niveau de la nomination de sous-ministres unilingues anglophones, du plan de mise en œuvre et de la révision de la Loi sur les langues officielles, des garderies bilingues ou encore de la santé, on sent vraiment que le nouveau gouvernement a bien l’intention de consulter la communauté et est prêt à entreprendre un travail sérieux sur tous les plans. De plus, MM. Alward et Robichaud ont reçu favorablement notre proposition d’organiser une session de formation pour tous les députés de l’Assemblée législative au sujet des lois sur les langues officielles. On espère toutefois que ce dernier passera de la parole aux actes’’, a indiqué d’entrée de jeu, M. Nadeau.

‘’Dans le cas du ministère des Finances, où l’on retrouve un ministre et un sous-ministre unilingue, le Premier ministre a indiqué qu’en raison de la situation financière précaire de la province, il a décidé de nommer l’ancien vérificateur général, Mike Ferguson, pour son expérience et ses connaissances financières plutôt que ses habilités linguistiques. Mais il a ajouté que c’était l’exception qui confirme la règle. On est prêt à accepter ce faux pas dans les circonstances.’’

Le président de la SANB a laissé savoir au Premier ministre que la communauté est disposée à collaborer avec le nouveau gouvernement, ce qui ne l’empêchera pas pour autant d’être le chien de garde sur les dossiers qui touchent les Acadiens et les francophones de la province.

‘’Nous avons eu un peu plus d’une heure pour bien présenter notre point de vue sur plusieurs dossiers. Il est clair que notre approche est constructive. Cela étant dit, le gouvernement connaît maintenant nos attentes et il lui incombe de livrer la marchandise au cours de son mandat’’, a ajouté M. Nadeau.