Chargement...

Actualités

INDIFFÉRENCE EN MATIÈRE DES LANGUES OFFICIELLES : UNE TENDANCE QUI SE DESSINE AU SEIN DU GOUVERNEMENT GALLANT

by sanb|5 septembre 2017

Petit-Rocher, 5 septembre 2017. Après avoir pris connaissance des changements au sein du Cabinet annoncés aujourd’hui, la SANB s’inquiète de l’indifférence croissante perçue auprès du gouvernement Gallant en ce qui a trait aux langues officielles. Dans leur communiqué officiel, le gouvernement a annoncé mardi matin que dorénavant, « plusieurs ministres assumeront des responsabilités supplémentaires » qui viendront s’ajouter à leur charge ministérielle. Ce remaniement, qui verra entre autres le ministre Brian Kenny prendre en charge le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance ainsi que le ministère des Langues officielles, offre un aperçu représentatif de la manière dont le gouvernement semble percevoir le dossier des langues officielles : comme une simple « responsabilité supplémentaire ».
Le tout se situe dans une tendance inquiétante qui ne cesse de s’aggraver au sein du gouvernement Gallant. La semaine dernière, la SANB a publié un communiqué déplorant la privatisation du Programme Extra-Mural et de Télé-Soins; deux services que le gouvernement confiera dorénavant au groupe Medavie, un organisme avec un bilan lamentable en matière des langues officielles. Dans un cas comme dans l’autre, le gouvernement Gallant semble jouer à la patate chaude en ce qui a trait à ses responsabilités en matière des langues officielles.
« La mainmise du premier ministre sur le dossier des langues officielles est d’une importance primordiale pour le respect des droits linguistiques de la communauté acadienne de la province. Constitutionnellement parlant, les langues officielles doivent être gérées par une administration centrale, et non sectorielle, qui serait, dans le fond, le conseil administratif. Jamais on ne devrait mettre les langues officielles en dehors du conseil exécutif, soit le ministère du premier ministre » a déclaré Kevin Arseneau, président de la SANB.
« Le tout témoigne d’une tendance fort inquiétante au sein du gouvernement Gallant en matière des langues officielles. Comme première étape de rectification, la SANB demande que la première action directionnelle du ministre Bourque soit de rompre tout lien avec le groupe Medavie ! » a conclu monsieur Arseneau.

La Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick est un organisme provincial voué à la défense et à la promotion des droits et des intérêts de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick.

-30-

Pour plus d’informations ou pour obtenir une entrevue :
M. Kevin ARSENEAU, président — SANB
Téléphone portable : (506) 251-8246
M. Ali CHAISSON, directeur général — SANB
dg@sanb.ca — Bureau : (506) 783-4205