Chargement...

Actualités

Discours du Trône du gouvernement Higgs : un bilan mixte, selon la SANB

by sanb|20 novembre 2018

Plus tôt aujourd’hui à Fredericton, la lieutenante gouverneure du Nouveau-Brunswick, Madame Jocelyne Roy-Vienneau, a présenté le premier discours du Trône du gouvernement Higgs. Après avoir pris connaissance de contenu du discours, la SANB en retient quelques points saillants :

1) Le gouvernement Higgs compte déposer un budget équilibré d’ici mars 2020 ou avant :

  • Cette initiative est louable, tant et aussi longtemps que la province ne tombe pas dans une période d’austérité qui risquerait de miner le filet de sécurité sociale ou les droits linguistiques, comme nous l’avons vu en Ontario la semaine dernière.

2) Le gouvernement Higgs compte mobiliser le syndicat des infirmières et infirmiers, les réseaux de santé et les établissements postsecondaires en vue d’élaborer un plan visant à éliminer les obstacles à la formation et au recrutement du personnel infirmier :

  • Cette initiative représente un pas dans la bonne direction. Toutefois, aucun détail n’est donné quant aux barrières systémiques dont les infirmières francophones doivent faire face à cet égard. Il faut être conscient des défis des différentes communautés et en tenir compte lors de l’élaboration de toutes nouvelles politiques publiques.

3) Le gouvernement Higgs prévoit examiner le contrat des services de soins à domicile conclu avec Services de santé Medavie Nouveau-Brunswick :

  • Sur ce point, le discours de Higgs demeure constant depuis la campagne électorale. La SANB a toujours préconisé la gestion publique du programme extra-mural.

4) Le gouvernement Higgs proposera, en matière de prestation des services d’ambulance, une solution inspirée par le bon sens qui permet de protéger la vie et de respecter les droits constitutionnels :

  • Ici, que veut dire le « bon sens » ? Est-ce qu’il s’agit d’un euphémisme pour le non-respect des droits linguistiques ?

5) Le gouvernement Higgs déterminera la façon d’offrir à tous les élèves du Nouveau-Brunswick la possibilité d’apprendre une deuxième langue et de satisfaire ainsi aux attentes :

  • Toute politique qui vise la promotion de l’acquisition des deux langues officielles doit être encouragée. Toutefois, une stratégie en matière de bilinguisme dans la formation professionnelle doit également être préconisée.

La SANB tient aussi à souligner l’absence de politiques holistiques en matière de démographie, d’immigration, et plus particulièrement d’immigration francophone. Le recrutement et la rétention de nouveaux Canadiens, fondée sur une démarche qui respecte la spécificité des deux communautés linguistiques et le poids démographique de ces derniers, est essentielle au développement de nos communautés.

« Bien qu’il ait dressé les grandes lignes des intentions du gouvernement, le discours du Trône que nous avons entendu aujourd’hui était un peu court sur des détails concrets, surtout en matière de langues officielles », a déclaré Monsieur Robert Melanson, président de la SANB. « Ainsi, ce discours représente une occasion ratée pour démontrer du leadership sur la question des droits linguistiques. La SANB espère que le nouveau paradigme de gouvernance à l’aide des tierces parties et des membres de l’opposition officielle mènera vers la création d’un gouvernement aux points de vue divers, prêt à se diriger vers une relance quant au respect des langues officielles », a conclu Monsieur Melanson.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :

M. Éric Dow, responsable des communications et des relations publiques
communications@sanb.ca — Téléphone portable : (506) 878-0948