Chargement...

Actualités

Communiqué – Action de l’AIINB contre le Commissariat aux LO : la SANB et la FÉÉCUM stupéfaites

by sanb|24 août 2018

Petit-Rocher, le 24 août 2018 — Ce matin, l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (AIINB) a demandé à la Cour du Banc de la Reine d’annuler le rapport du Commissariat qui portait sur l’examen d’entrée à la profession.

La SANB est d’avis que cette action est un affront à la légitimité du Commissariat d’enquêter et une attaque à la Loi sur les langues officielles, à son esprit et à sa portée.  La SANB, en consultation avec son équipe juridique, étudiera ses options à la lumière de ce développement fort malheureux.

« Cette action est un testament à l’état du respect de la Loi sur les langues officielles. C’est un autre exemple, et nous en avons vu plusieurs depuis les dernières semaines, de la passivité totale des institutions publiques et parapubliques vis-à-vis de leurs obligations en matière de langues officielles. Il est mieux se cacher en arrière de procédures légales que de faire des actions concrètes pour régler un problème simple. »  a déclaré Robert Melanson, président de la SANB.

«Depuis l’annonce de l’embauche du médiateur fantôme dont le Premier ministre Gallant ne connaissait même pas le nom lors de notre réunion du 15 août, c’est silence total. C’est inacceptable!» de conclure le président Melanson.

La Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), pour sa part, se dit extrêmement déçue de la réaction de l’AIINB, qui démontre un grand manque de respect à l’égard de ses membres qui se destinent à la profession infirmière. Il s’agit d’un nouvel affront aux diplômé.e.s qui se sont vu barrer l’entrée à la profession, et aux francophones de la province qui voient leurs droits doublement bafoués.

 

-30-

Pour de plus amples renseignements :

Éric Dow, Responsable des communications et des relations publiques

communications@sanb.ca Téléphone portable : (506) 878-0948