Chargement...

Appel d’intérêt

 

APPEL D’INTÉRÊT

Object : Création d’un Groupe Action Projet
SUJET : Perte de contrôle de nos institutions

En septembre 2017, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé le regroupement des services d’Ambulance Nouveau-Brunswick, du programme Extra‑mural et du service Télé-Soins 811, qui seront gérés par les Services de santé Medavie à compter du 1er janvier 2018.

Cette annonce de privatisation a fait couler beaucoup d’encre dans les médias francophones et anglophones de la province : il va sans dire que la gestion des soins de santé est un dossier qui touche au cœur du développement du projet de société acadien.

D’ailleurs, cette privatisation soulève de nombreuses questions pour la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick, notamment :

En tant que société, comment devrons-nous réagir à cette privatisation des soins de santé ? ;

Quelles en sont les incidences sur l’atteinte d’une réelle dualité en matière de santé ? ;

Existe-t-il des alternatives à la privatisation qui mèneront à une augmentation de la qualité des services, tout en conservant la gestion publique de nos soins de santé ? ;

Dans l’éventualité d’une privatisation, comment pouvons-nous assurer le respect des droits linguistiques des francophones dans un système partager public/privé? ;

Dans une optique plus large, témoignons-nous à une perte de contrôle de nos institutions de gouvernance francophone? Si oui, quelles mesures pouvons-nous prendre pour assurer le maintien, voire l’avancement de nos droits linguistiques? ;

Sommes-nous, en tant que société de langue française, en train de témoigner à l’effritement de nos droits linguistiques?

Afin de répondre à ces questions, la SANB lance un appel d’intérêt à la communauté pour la création de son premier Groupe Action Projet (GAP).

LE CONCOURS RESTERA OUVERT JUSQU’AU 15 DÉCEMBRE 2017

Toute personne intéressée de faire partie du GAP au sujet de la perte de contrôle de nos institutions francophones au Nouveau‑Brunswick est invitée à soumettre sa candidature en faisant parvenir une lettre de motivation et un curriculum vitae à l’adresse courriel suivant : communications@sanb.ca.

Les candidatures doivent être présentées en français.

Nous remercions à l’avance toutes les personnes qui déposeront leur candidature.

Groupe Action Projet (GAP)

Définition :

 

Le GAP est un groupe qui réunit des citoyens et des citoyennes qui ont à cœur de travailler sur l’avancement de certains dossiers ou d’enjeux cruciaux pour la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick. Le but est de cultiver une intelligence collective sur un thème choisi en fonctions des discussions issues des Parles‑Ouères (l’activité de rencontre citoyenne de la SANB), et de viser des pistes de solutions potentielles qui seront mises de l’avant par la SANB.

Rôle :

 

Explorer de nouvelles perspectives d’évolution en lien avec un thème spécifique;

Présenter des pistes et/ou des solutions ;

Établir des recommandations à la SANB ;

Proposer des actions concrètes et en déterminer le calendrier.

Processus de sélection :

 

La SANB lance un appel d’intérêt aux citoyens et citoyennes du Nouveau-Brunswick afin d’avoir des personnes intéressées par le thème, et voulant s’investir fortement pour l’avancée du dossier en question.

Les personnes intéressées devront répondre à l’appel d’intérêt en faisant parvenir au bureau de la SANB leur curriculum et leur lettre de présentation.

Le bureau de la SANB, en fonction du thème, choisira des personnes selon l’intérêt et les compétences de chacune.

Les personnes retenues seront avisées par courriel et/ou par téléphone. Un courriel portant le nom du Groupe action projet (GAP) sera initialisé.

 

Structure :

Le GAP projet est composé de 6 à 10 personnes.

En son sein, le groupe nommera un ou une responsable du dossier et un ou une responsable déléguée.

Les réunions se feront de préférence par téléphone, Skype ou tout autre support numérique que le groupe aura choisi.

Le nombre de réunions sera entre 4 et 6 réunions maximum.

La planification de l’ensemble des réunions devra être fixée à la fin de la première réunion.

Le responsable du dossier sera le lien privilégié entre la SANB et le groupe action projet. Le responsable du dossier aura pour fonction de présider les réunions, et de guider de manière efficace les débats pour arriver au terme des 4 à 6 réunions à des recommandations ; des pistes ; ou même des actions concrètes à réaliser relatifs au thème.

Le responsable délégué aura pour mission d’établir, avec la présidence du groupe, l’ordre du jour des réunions, de convoquer les personnes du groupe, d’enregistrer ou prendre les notes de chaque réunion. Elle devra remettre au bureau de la SANB, les enregistrements aux fins d’établir le compte rendu ; ou bien directement le compte rendu de chaque réunion si celle-ci a pris des notes