Chargement...

Actualités

Abolition du programme de l’Avantage significatif francophone

by sanb|7 septembre 2014

Abolition du programme de l’Avantage significatif francophone        

PETIT-ROCHER, le 18 septembre 2014 – C’est avec surprise et consternation que la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) a appris que le gouvernement fédéral a aboli le programme de l’Avantage significatif francophone.

Le programme de l’Avantage significatif francophone, mis en place en 2012, visait à favoriser l’immigration francophone vers les communautés vivant en situation minoritaire linguistique au Canada. En effet, le processus était grandement simplifié tant pour les immigrants francophones que pour les employeurs.

L’abolition du programme de l’Avantage significatif francophone a été annoncée le 12 septembre 2014, sans que les organismes francophones œuvrant dans le domaine de l’immigration n’aient été consultés.

L’abolition de ce programme aura beaucoup d’impact de manière durable sur notre société. Yvette Bourque, coordonnatrice du Réseau en immigration francophone du Nouveau-Brunswick, fait référence à tous ces nouveaux arrivants francophones déjà arrivés au Nouveau-Brunswick et qui sont dans le processus de renouvèlement de leurs permis de travail. La question de savoir si les employeurs devront opter pour les pratiques de recrutement régulières, beaucoup plus lourdes que celles permises par le programme de l’Avantage significatif francophone, se pose alors. Ces questions qui n’ont pas encore de réponses entraînent de nombreuses craintes pour les employeurs qui avaient pu bénéficier du programme pour trouver de la main d’œuvre qualifiée. Ces craintes sont également partagées par les gens nouvellement installés parmi nous et qui se retrouvent face à un avenir incertain quant à leur statut.

Jeanne d’Arc Gaudet, présidente de la SANB conclut en affirmant que « depuis l’instauration de ce programme, conjointement avec les efforts de promotion mis en place par le gouvernement provincial, une augmentation significative du nombre d’immigrantes et d’immigrants francophones a été constatée.   Nous sommes déçus de voir l’abolition d’un programme qui permet d’accroître et d’enrichir nos communautés acadiennes et francophones. L’Acadie du Nouveau-Brunswick attend avec impatience de voir les solutions que le gouvernement fédéral mettra en place afin d’assurer ses obligations en termes d’immigration et d’épanouissement de nos communautés francophones ».